Courtier prêt immobilier

Le Courtier en prêt immobilier qu’est ce c’est ?

Qu’est ce qu’un courtier dans le monde de la finance en général ? Ce sont des intermédiaires, des personnes qui transmettent les informations, offres et demandes, entre des clients et des prestataires de service. Un calcul de prêt immobilier peut être compliqué à faire seul : il faut savoir qu’un courtier spécialisé dans ce secteur vous effectuera tout les calculs dont vous avez besoin. Qui plus est, le plus souvent, c’est gratuit. Comment se rémunère-t-il ? Et bien c’est la Banque qui lui verse de l’argent, un pourcentage du prêt immo que vous contracterez en passant par son intermédiaire. Pour son financement immobilier, faire appel aux services d’un courtier en crédits est une excellente chose : ceux-ci sont neutres et travaillent avec la plupart des établissements financiers, ce qui sous-entend que vous n’êtes pas en position de rater une offre de prêt immo en particulier. Celui-ci les aura toutes sous les yeux.

Déléguer le calcul de prêt immobilier à un courtier

Vous pouvez même consulter un courtier avant votre recherche de financement : il peut être intéressant de lui demander de vous effectuer les calculs dont vous avez besoin pour établir solidement votre projet. Celui-ci à tout intérêt à vous aider : si vous décrochez votre financement immobilier, celui-ci sera rémunéré. Mais uniquement si le projet est viable, auquel cas il risque de perdre ses partenaires. C’est pourquoi les courtiers, qu’il s’agisse de personnes seules ou d’entreprises spécialisées dans le courtage, sont très efficaces dans le conseil et la gestion d’un projet nécessitant un prêt immo. Il faut savoir qu’en France, 1 personne sur 4 passe par un courtier pour son projet (ce qui n’est rien comparé à l’Espagne, ou c’est 1 personne sur 2, et à l’Angleterre, où les courtiers représentent quant à eux 60% de parts de marché) : c’est que ce type de système fonctionne, surtout lorsque l’on veut le meilleur taux pour son financement immobilier.

Emprunt immobilier

Il vient un moment dans la vie du tout à chacun durant lequel se pose la question de l’accession à la propriété : un moment que chaque personne, chaque famille, chaque foyer ou chaque couple devra affronter.

Et dans le sillage de ce moment important de la vie arrivent de nombreuses expressions auxquelles il faut s’habituer : par exemple, le terme de capacité emprunt immobilier. La capacité d’emprunt immobilier, c’est un calcul financier effectué en fonction de vos revenus mensuels et de la durée d’emprunt souhaitée. Il faut savoir que le calcul d’emprunt immobilier se doit de répondre à des critères très précis : une banque se doit de respecter un « plafond d’endettement », à savoir 33%. Cependant, celle-ci peut prêter à des personnes qui sont plus endettées : elle ne sera juste plus couverte en cas de faillite personnelle de ces personnes.

L’autre notion qu’il faut appréhender, c’est celle de taux d’emprunt immobilier. Ce « taux emprunt immobilier » regroupe plusieurs choses : le taux annuel brut, les frais de dossiers, les frais d’assurances et les frais de garantie. C’est un taux annuel global, qui a été rendu obligatoire par la loi Scrivner première du nom. Les TEG sont à l’heure actuelle sont pour les plus bas aux alentours de 3%. Les TEG les plus fort (durée longue) frôlent les 5,5%.

Calcul et emprunt immobilier

Vous vous demandez comment calculer le montant de votre emprunt ? Et bien vous avez deux solutions : soit vous vous armez de patience et vous apprenez à effectuer le calcul par vous même, soit vous demandez à obtenir une simulation via un expert en immobilier. Pour apprendre à effectuer ce calcul, vous devez connaître le taux d’emprunt immobilier, votre montant de salaire annuel ainsi que le montant emprunté et la durée du prêt. Voici un exemple de calcul d’emprunt immobilier: si vous gagnez 30 000 euros annuels et que vous empruntez 100 000 euros sur 15 ans au taux de 3,68%, vous allez payer des mensualités de 736 euros et 25 centimes. Ce qui sous entend que votre taux d’endettement sera de (736,25 x 12) / 30 000 = 29,45%. Vous êtes donc dans les normes fixées en France (il faut savoir que cela diffère pour un particulier ou une entreprise, le taux d’endettement d’une entreprise pouvant atteindre les 55%). Vous pourrez ainsi emprunter jusqu’à un montant qui ramènera vos mensualités à 33% de 30 000 euros : des échéances de 10 000 euros annuels et donc, des mensualités de 833 euros.

Calcul prêt immobilier : les bonnes pratiques

Se lancer seul dans le calcul du montant de son prêt immobilier n’est pas une mince affaire : il y a de nombreuses spécificités à connaître, qu’elles soient mathématiques, juridiques ou tout simplement en rapport avec le thème abordé. Il existe de par le web de nombreux outils pour le calcul d’emprunt : on peut citer notamment la calculatrice prêt immobilier. Une calculatrice qui va vous aider à simplement calculer l’une des trois choses suivantes :

  • votre capacité d’emprunt, c’est à dire le montant maximale que vous pouvez emprunter
  • le taux d’intérêt auquel vous pouvez prétendre selon votre profil
  • le montant des mensualités que vous aurez à payer

Bien entendu, pour la partie « calcul mensualité prêt immobilier », vous devez disposer des autres informations : vous devez avoir une idée du taux appliqué (mais pas de panique, si ce n’est pas le cas, la calculatrice prêt immobilier récupère celui-ci chez ses partenaires – à savoir la majorité des établissements de crédit), la durée souhaitée et bien entendu, le montant de votre projet (découpé tel que montant du projet = montant emprunté + apport personnel).

Le réflexe lorsque l’on calcule son prêt immobilier

Un grand réflexe à avoir lorsque l’on se sert d’une calculatrice pour prêt immobilier, c’est de vérifier le calcul d’emprunt. En effet, le calcul d’emprunt se doit d’être à jour : vérifiez ainsi que l’outil est mis à jour régulièrement, et que les taux affichés correspondent à ceux du marché. Référez vous aussi à la méthode de calcul employée : celle-ci doit prendre en compte tout les facteurs évoqués ci-dessus. Pour les résultats, pas d’inquiétudes, les outil pour le calcul de mensualité de prêt immobilier fonctionnent tous via une « banque de partenaires », qui leur fournissent des chiffres actualisés.

Le taux immobilier :

Catégories: immobilier général

En France, et depuis l’instauration de la communauté Européenne (et donc un lissage juridique entre celle-ci et les différents états membres), la réglementation concernant les taux d’intérêt immobilier a bien évoluée.

Qui plus est, la crise des subprimes a mis un coup de frein important au marché de l’acquisition : les taux d emprunt immobilier ont été largement tirés vers le bas. Ceux-ci ont frôlé les 2% pendant près d’un an et demi, avant de revenir à la fin 2010 à des taux plus habituels, oscillant entre 4 et 4 et demi pour cents. Aujourd’hui, ils restent stables, et le taux de prêt immobilier moyen se situe à 4,30% sur la durée moyenne (qui est en France de 20 ans).

Un meilleur taux d’intérêt immobilier

La concurrence très forte sur le marché du crédit (près de 200 acteurs différents rien que sur le territoire métropolitain) les pousse à faire un maximum de démarches pour rendre leurs offres attractives. Ainsi, malgré des contraintes juridiques fortes (notamment le ratio de solvabilité), les établissements bancaires essaient d’offrir à leurs clients (et à leurs prospects, dans le but de les fidéliser) des taux d’intérêt immobilier toujours plus attractifs. C’est ainsi que de nos jours, il n’est pas rare de trouver des offres dont les TEG affichés (c’est à dire le taux global du crédit, comprenant tout les frais annexes, du type assurance, garantie ou frais de dossiers) ne dépassent pas les 3,5%. Au dela du profil de l’emprunteur, qui était encore durant longtemps le seul critère pour déterminer, les banques privilégient aujourd’hui l’aspect « commercial » de la transaction. Et c’est bien pour cela qu’elle se permettent de proposer des taux de prêts immobiliers extrêmement attrayant pour les clients : elle veulent les fidéliser, n’espèrent plus être rentables sur la seule base des emprunts, mais bien sur une prestation globale.